; ;

Vidéos

Prix des Muses/Singer-Polignac 2016 - Mâkhi Xenakis, coup de coeur du jury

Fondation Agalma , invitée Mâkhi Xenakis, 2015

Fondation Agalma, l'énigme partagée. 2015

Mâkhi, Antigone et leurs pères. 


Les folles d'enfer, de la Salpêtrière , vidéo réalisée par Mâkhi Xenakis, version 2013. 33".

 Invitée en 2004 à exposer des sculptures dans la chapelle Saint Louis de la Salpêtrière, Mâkhi Xenakis s’immerge dans l’histoire de ce lieu :
  Le plus grand lieu d’enfermement de femmes depuis Louis XIV jusqu’à Charcot, Jusqu’à 8000, enfermées
ensembles. Toutes celles dont la société ne voulait plus : les mendiantes, les folles, les épileptiques, les adultérine, les orphelines, les juives, les protestantes, les aveugles, les crétines
Désirant faire sortir ces milliers de femmes de l’oubli, elle réalise un groupe de 260 sculptures qu’elle installe dans la nef principale de la chapelle de la Salpêtrière puis, dans les jardins de l’hôpital.

Elle écrit simultanément un livre fondé sur les archives de l’assistance publique: « les folles d’enfer » publié aux éditions Actes Sud. (2004)

Dans cette nouvelle vidéo, pendant que défilent des photographies des sculptures prises à différentes étapes de leur création et de leur présentations, un chœur de femmes lit des fragments du livre.

Ce film prolonge et synthétise sous une nouvelle forme artistique, son travail d’écriture, de sculpture et de photographie de l’artiste.

 Depuis 2004, ces sculptures, sont régulièrement acquises dans des collections privées. Elles continuent à être crées régulièrement par l'artiste. A ce jour, plus de 270 folles ont été « adoptées ».

La seule « condition » demandée par l’auteur est de leur donner un prénom et de leur nouvelles.

 Ce film est dédié à toutes les femmes anonymes de la Salpêtrière afin qu’elles ne replongent de nouveau dans l’oubli et que leur histoire nous aide à mieux comprendre la nôtre. Mâkhi Xenakis.

Metropolis, arte

 

Diffusé le samedi 25 septembre 2004 .

Mâkhi Xenakis-Les folles d’enfer

Les folles d’enfer : les sculptures de Mâkhi Xenakis, en fuite dans les jardins de la Salpêtrière à Paris.

Reportage de Annie Chevallay et Pierre-André Boutang. 15mn.

Rédaction : ARTE France, Online Production.

L'objet de ... Mâkhi Xenakis

 

2011: L'objet de ... Mâkhi Xenakis. A l'occasion du 30e anniversaire d'Actes Sud, les auteurs emblématiques de la célèbre maison d'édition présentent leurs objets fétiches.

Diffusion le 5 Août sur Paris première. La série L'Objet de... réalisée par David Unger est produite par Actes Sud est visible sur youtube

Vers une féminité solaire

 
2010 : Savoirchanger.org . Vidéo de Mâkhi Xenakis "Vers une féminité solaire". Par Laureline Amanieux.

Aller vers son chemin

 

2010 : Savoirchanger.org "Aller vers son chemin". Par Laureline Amanieux.

Mâkhi Xenakis artiste féconde

2010: France 3 vidéo : "Mâkhi Xenakis artiste féconde", par Geneviève Faure.

http://ma-tvideo.france3.fr/video/iLyROoafvO_o.html

Hommage à Louise Bourgeois

Les folles d'enfer de la Salpêtrière

2009 elles@centrepompidou.fr. "Les folles d'enfer de la Salpêtrière"  fragment de la vidéo de Mâkhi Xenakis:

http://elles.centrepompidou.fr/blog/?p=52

Les folles d'enfer de la Salpêteière

2006: A voir sur le site de la revue Art Absolument : Vidéo "Les folles d'enfer de la Salpêteière", par Mâkhi Xenakis:

http://www.artabsolument.com/fr/default/movie/detail/ID/2/Les-folles-d-enfer-de-la-Salpetriere.html

Le murdanslemiroir

 

A voir sur le site Dailymotion : "Le murdanslemiroir", exposition Mâkhi Xenakis, centre Passerelle de Brest, 2006

Laisser venir les fantômes

2002 A voir sur le site de l'INA : "Un livre, un jour, "Laisser venir les fantômes"par Olivier Barrot, France 3.

http://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/2099853001/makhi-xenakis-laisser-venir-les-fantomes.fr.html

Le murdanslemiroir

 

2012 : A voir sur le site Dailymotion : "Le murdanslemiroir" Le film de l'exposition, "Iannis Xenakis, dessinateur à l'aube de l'oeuvre".

MUba, Mars 2012. Comissariat Mâkhi Xenakis, Emilie Owaere, Evelyne Dorothée Lallemand.